Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 18:29

Le burn out, est un terme crée par des soignants pour des soignants...

Au quotidien, l'infirmière perçoit des "agressions" de toutes sortes : difficultés d'être efficace 7j/7, souriante, compétente, horaires souvent perturbants, faire un travail au mieux avec les "moyens du bord"... Et tout ceci avec des problèmes personnels à gérer... Parfois tenter d'être "excellente" au travail et à la maison devient très difficile...

Les patients deviennent alors des "objets" : "je vais laver la 102" en parlant de cette patiente avec une prothèse de hanche de 72 ans... Ras-le-bol quotidien s'installant, petit à petit... Fatigue avant même d'aller travailler...
Ou encore passer plus de temps au travail tout en étant moins performante... !!!

Ce syndrome est très répandu chez les soignants, qui doivent en permanence être "au top" de leur forme... En effet, un dossier administratif peu parfois attendre au lendemain, si ce jour là vous n'êtes pas bien, mais l'injection intra veineuse de la "102" (encore elle!) ne peut pas être repoussée...
Mettez par dessus ça une pression de la part des médecins, ou rendez vous d'examens chamboulant l'organisation... et c'est le début de la fin!!

Difficile de prendre assez de recul chaque jour pour voir qu'au fond, on fait du bon travail, et que c'est nécessaire...
Un infirmier m'a dit au cours d'un stage : "Infirmière, métier que tu choisis à 20 ans, et que tu regrettes à 30!!"

A-t-il raison???

Personnellement, je pense que ce syndrome peut arriver à tous bons soignants, et je crois que l'équilibre dans notre vie personnelle est vraiment de la plus haute importance...

Faut-il prendre soin des autres pour prendre soin de soi?? ou... prendre soin de soi pour prendre soin des autres???

Partager cet article

Repost 0
Published by IDEtresse
commenter cet article

commentaires

Claire 20/11/2009 14:00


Bonjours IDEtresse,

J'ai parcouru votre blog et je le trouve vraiment très simpathique, interressant et tout à fait en accord avec des émotions et des pensées que l'on peut avoir au cours de nos exercices...
Je suis étudiante infirmière en troisième année et je commence mon travail écris de fin d'étude.
Le thème...
L'épuisement professionnel !

Votre article ma beaucoup plu, est-ce que je pourrais vous solliciter ou vous soumettre mon questionnaire une fois qu'il sera finaliser ?
merci d'avance. et a bientôt =)


IDEtresse 28/12/2009 15:52


bien sur! envoyez le moi, j'y repondrai !

et merci pour votre commentaire


CEUBA08 03/06/2009 20:43

bonjour,
actuellement je rédige un mémoire sur l'employabilité des infirmières tout au long de leur vie
les hôpitaux font-ils le nécessaire pour les garder? à votre avis?

IDEtresse 22/07/2009 15:53


Bonjour,

Personnellement, je pense que les emplois en milieu hospitalier n'offrent plus les garanties dont ils pouvaient se venter auparavant (securité de l'emploi).
Beaucoup de mes amies ex etudiantes sont allées se faire embaucher à l'hopital de ma ville, et il faut tres souvent deja attendre 6 mois voir 1 an avant qu'on puisse être titulariser...
Honnetement, j'ai pu trouver en etablissement privé un CDI, et un salaire qui pour un débutant, est plus raisonnable que ce que mes collegues ont à l'hopital.
En toute franchise, le travail à l'hopital n'est pas une de mes priorités aujourd'hui !


Linfalas 04/03/2009 11:48

Le BOS n'est pas une fatalité. C''est l'ultime résultat d'une considération "nombriliste" du monde (hospitalier en l'occurence)...
moi, moi , MOI, MOI ! et les patients dans tout celà?
Oui, il y a les familles en détresse, oui, les patients ont l'"audace" de devoir passer des examens à l'hôpital...mais ils sont là pour ça, et nous, pour les accompagner. On ne peut pas guérir (pensée magique) le monde entier.
pour répondre aux propofs (jeu de mot) de Diprivan, la reconnaissance de la population passe par notre exemplarité, notre retour sur nous, notre formation (ça commence par la synthaxe: c'est respecter le lecteur et les patients...).

L'épuisement professionnel : si l'on se bat contre lui, c'est que l'on y est en plein dedans...

D'autant que nous ne sommes pas tous égaux face à lui, il y a des déterminants individuels qui rentrent en jeu. Mais le meilleur facteur pronostic pour éviter le SEPS, c'est bel et bien la formation.

Louna 24/05/2008 11:11

Bonjour, pour ma part je suis persuadé que pour pouvoir s'occuper des autres il faut d'abord s'occuper de soi... mais il est évident que ton métier (horaire, strésse, détresse, et exigences des patient et des autres soignant...) mets les nerfs à rude épreuve ! pas facile de trouver un équilans tout ça ! mais tes écrits montre toute la générosité et l'amour que tu portes aux patients que tu rencontre et à ton métier je suis sûre que tu sauras te protéger de ce syndrome... bonne continuation Bises

DiPrIvAn 11/05/2008 22:47

Je suis étudiante infirmiere en 3eme année et je viens de decouvrir ton blog.
J'ajoute ke prdr soin de soi est indispensable pr prdr soin des autres. Et kil est tres important d'avoir un bon équilibre personnel.
Par rapport au burn out, c clair ke si les conditions de travail étaient meilleures, et notre travail plus reconnu, ce serai different. Pr les infirmieres, comme pr ts les autres metiers de l'hopital.
Jcontinue a avancer ds ton blog, jte lacherai surement d'autres com ;)

Profil

  • IDEtresse
  • Etudiante infirmière, 22 ans, qui a parcouru tant de lieux de stage différents qu'il en ressort forcément des anecdotes mémorables!
  • Etudiante infirmière, 22 ans, qui a parcouru tant de lieux de stage différents qu'il en ressort forcément des anecdotes mémorables!