Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 21:11
    Pendant l'été de ma première année de stage, j'ai pu aller en centre psychiatrique pour des jeunes sévèrement retardés, avec des déficiences auditives réelles...

Un matin, j'étais dans la pièce centrale, la "pièce de vie" comme aimaient l'appeler les éducateurs. Les soins du matin étaient faits, et l'infirmière remplissait quelques papiers, donc j'en profitais pour aller voir les jeunes, et faire quelques activités avec eux.

Je m'approche donc d'un jeune d'environ 25 ans, qui était assis sur un des canapés de cette salle. J'allais pour m'asseoir sur le canapé collé  au sien : mais par réflexe maniaque mal placé, je me suis mise à retaper les coussins du canapé...

Erreure fatale...

Ou qui aurait pu le devenir! Ce jeune homme robuste avait effectivement quelques TOC (troubles obsessionnels compulsifs) et ne pouvant s'exprimer comme un individu normalement doté de la parole, il me montra son désaccord dans le remaniement des coussins en m'empoignant par le poignet avec une force que j'avais il est vrai sous estimée!!

A noter qu'en me racontant des anecdotes passées sur les résidants de ce centre, les éducateurs m'avaient prévenus que ce jeune home commençait toujours par empoigner le poignet ou le bras et finissait par monter ses mains jusqu'au cou...

Sa main sur mon poignet, je me souviens avec quelle énergie j'essayais de me rappeler mes cours théoriques qui ne faisaient que dire "gardez votre calme face à de l'agressivité"...
J'ai tenté du mieux que j'ai pu de ne pas montrer ma peur... et aussi j'ai balayé expréssement la pièce à la recherche d'une aide masculine ...

OUF!

design_lil-karate-white.JPGL'éducateur n'était pas loin... L'éducateur avec un grand E, professeur d'arts martiaux à ces heures perdues...
En deux temps trois mouvements, le jeune était maitrisé, mon poignet rosé était libéré, et mon cou intact ;)

Par la suite j'appris à ne jamais tourner le dos à des patients comme eux, ne jamais m'isoler dans un coin, et toujours me tenir entre la porte de la chambre et le patient... pour ne pas se laisser coincer...
Autant de petits conseils très utiles, croyez moi ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by IDEtresse
commenter cet article

commentaires

Math 11/03/2008 22:25

je souffre moi même de TOC et je tiens à dire que nous ne sommes pas dangereux !!!! sûrement le patient devait-il souffrir d'une autre patho ? mais désolée je ne suis pas violente.
Cela ne m'empêche néanmois pas d'être ESI aussi et oui !!

IDEtresse 13/03/2008 08:11

Bonjour!! Evidemment, ce patient avait une pathologie psychiatrique "grave", comme j'ai pu l'écrire dès le début de l'article : "en centre psychiatrique pour des jeunes sévèrement retardés, avec des déficiences auditives réelles" !!!!Merci tout de même de ta visite!! A bientot!

ever 26/01/2008 09:14

les centres psychiatriques sont des endroits dune noirceur paralysantes.ces gens ont evidemment le droit de vivre mais pas comme ca;jen suis navree.toutes deficiences ne devraient pas etre et sont ils vraiment heureux au final.?je suis croyante et ca ne fais pa de moi une fanatique;vive la vie sans la douleur.

Antoine 20/01/2008 22:50

Bonjour IDetresse et Bienvenue dans ma communauté"Le coin du feu". Je voudrais profiter de ce contact pour rappeler que les sujets"politique" et "adulte" seront exclus. Cette parenthèse faite je vous présente à nouveau mes vœux de bienvenue et vous accepte avec un très grand plaisir. A + tard .Antoine

Profil

  • IDEtresse
  • Etudiante infirmière, 22 ans, qui a parcouru tant de lieux de stage différents qu'il en ressort forcément des anecdotes mémorables!
  • Etudiante infirmière, 22 ans, qui a parcouru tant de lieux de stage différents qu'il en ressort forcément des anecdotes mémorables!